• Les Baignoires

Un travail autour du conte géographique, centré sur de micro-territoires du Couserans, avec la baignoire comme pivot central. Une création collective en collaboration avec Camille Provendier, géographe et Richard Béziat, peintre

  • Les Outils

Une série de photographies « anthropologiques » sur l’outil en tant qu’extension de la main, instrument de la toute puissance humaine. Des tableaux d’outils, grandeur nature. Une histoire de pouce opposable qui m’a mené jusqu’au Maroc. Finalisation en décembre avec des prises de vue de prothèses articulaires. Futurs vestiges humains.

  • Projet Identité — APEI d’Apt

Une série de portraits des travailleurs handicapés de l’ESAT de Tourville, à d’Apt. Une redécouverte de l’humanité, hors cognitif, sans surcouche et convention. Une immersion, de véritables rencontres et un partage durant un mois. Exposition de portraits sur bâches grands formats dans les rues d’Apt le 3 octobre 2014. 

  • Les Mines paysannes de Villars Saint Pancrace

Réalisation d’un reportage photographique et d’une vidéo dans le cadre de la valorisation du patrimoine minier du Haut Briançonnais, au sein d’une équipe pluridisciplinaire composée de Camille Provendier, géographe de l'Humain volontaire, de Richard Béziat, concepteur de jeu et peintre et de Céline Fournier, coordinatrice du projet. Le travail résultant a été utilisé dans la scénographie du musée de Villard Saint Pancrace.

  • Les Colporteurs de Soueix

À l’origine, un travail architectural sur la Maison Souquet, ancien magasin général dédié au colportage. Ces images témoignent de l’esprit de la maison avant sa métamorphose en musée. Elles ont servi à la réalisation de « Trajectoire corporelles ». En complément, une sélection d’objets extirpés du site puis transposés hors contexte. Ces douze photos d’objets « insolites » complètent le travail et sont utilisées dans la scénographie du musée. Un traitement photographique qui leur confère une étrangeté surprenante.
Réalisation/montage de quatre bandes son à partir de reportages sur des témoins du colportage et d’archives sonores de colporteurs. Bandes sons incorporées dans la scénographie du musée.

Ces deux années ont été fortement marquées par la rencontre avec Éric Martin, créateur d'objet. Durant plusieurs semaines, nous avons travaillé à une installation destinée au Vagabond'Arts 2010 de Baulou. La réalisation de cette installation m'a amené à explorer et photographier des espaces intérieurs, des ailes de papillons exotiques provenant des séjours en Afrique de Mr Martin père puis, toujours dans le cadre de cette installation, des images à base de reflets. Ces recherches artistiques vont faire germer deux projets importants :

Une année sous le signe du portrait
Mise en œuvre d'un studio de prise de vue autonome, permettant de réaliser des portraits de qualité studio en extérieur, sans contrainte d'alimentation électrique. Se déplacer pour rencontrer plutôt que faire venir. Imprégné par le théâtre, j'imagine et réalise des séances de prise de vue de type performance, où le dispositif et la photographie sont en elles-même sujet à spectacle.